Voilà une belle aventure gustative... Par un grand hasard, j'ai fait la connaissance, au gré d'un rayon de supermarché (hé oui, c'est possible ! bon il est spécialisé dans la vente de fruits et légumes...), une petite plante sympathique, qui a éveillée ma curiosité. Présentée en petit bouquet, juste à côté des asperges vertes, cette petite plante avait un nom étrange : l'ornithogale ! 

Alors j'ai décidé de me lancer dans l'aventure gustative. D'abord nature ! Rien de tel pour une juste dégustation qu'une cuisson vapeur ! Arrosé d'un filet d'huile d'olive première pression à froid, légèrement fruitée (offerte par mon amie Aurélie !) et quelques grains de fleur de sel, mon petit fagot était près à être dégusté. Rien de plus. Impression ? Un délice ! 

Attention on ne mange pas toutes les ornithogales qui poussent dans la nature ! Un peu de botanique (je me lance sans filet, ce n'est pas ma spécialité !) : l'ornithogalum Umbellatum est également appelée dame-de-onze-heures. Soit disant parce que la floraison de cette demoiselle s’épanouit après 11h. C'est une lève-tard !  Maintenant cette dernière est toxique. On peut donc se demander si elle n'entretient pas un lien étroit avec le fameux "bouillon" ! Cette petite plante est une plante bulbeuse qui aborre de jolies fleurs blanches étoilées. 

 

copyright Brian Johnston (Canada)

asperge-des-bois-034

Nous mangeaons sa cousine, l'ornithogalum pyrenaicum, ou asperge des Pyrénées. On  consomme ses tiges florales et ses boutons (floraux). Elles sont parfois appelées aspergettes ou asperges des bois.Les ornithogales appartiennent à la famille des Liliacées, mais les botanistes les classent aussi parmi les Asparagacées, la même famille que les asperges. On peut la déguster entre avril et mai. Elles poussent dans les bois clairs, les talus, les bordures de rivières. 

Pour une description plus sérieuse, nous vous conseillons de consulter le site suivant : 

Ornithogalum pyrenaicum (Asperge des bois, Aspergette, Ornithogale des Pyrénées) - AquaPortail

Ornithogalum pyrenaicum, dont le nom commun est Asperge des bois, Aspergette, Ornithogale des Pyrénées, L'asperge des bois Ornithogalum pyrenaicum, également appelée aspergette ou ornithogale des Pyrénées, a une distribution géographique très vaste, couvrant l'Europe de l'Ouest jusqu'à la zone méditerranéenne au Sud. Cette vivace reçoit le nom...

http://www.aquaportail.com

 

Il ne faut pas confondre notre Ornithogale  avec l'asperge sauvage ou le tamier, autrement appelé "Ripounchou", péché mignon des tarnais ! 

asperge sauvage copyright Rose Philange

L'asperge sauvage, dont le petit nom latin est asparagus-acutifolius, pousse entre février et avril, dans nos belles contrées du bord de la Méditerranée. Comme vous pouvez le voir sur la photo de Rose Philange, elle est facile à trouver ! Elle ressemble bien à sa cousine qui pousse dans nos jardins ! Quand on la cueille, on la casse, on ne l'arrache pas ! Sinon elle ne repoussera pas l'année d'après ! On adore le petit conseil utile d'Yvette : comment chasser les fourmis qui s'installent sur les asperges sauvages ? : "Impossible de passer outre, et inutiles de secouer vos asperges dans tous les sens quand vous les ramassez, ces petites fourmis sont tenaces et se cramponnent bien à leur asperge. Elles se cramponnent si bien qu'un simple rinçage à l'eau ne suffit pas à les déloger. Ma technique: je fais bouillir les asperges quelle que soit leur utilisation en cuisine pendant 5 à 10 minutes. A ce stade, les fourmis lâchent prise et finissent par flotter dans l'eau de cuisson. On a fini par les avoir, quand même!... Pour les éliminer le plus efficacement possible, je mets la casserole avec mes asperges, mes fourmis et mon eau de cuisson sous le jet d'eau dans l'évier et je laisse déborder pendant quelques secondes. Ceci élimine les fourmis qui sont pour la plupart en surface, brasse doucement mes asperges pour en déloger quelques fourmis récalcitrantes qui sont à leur tour éliminées par débordement. Ensuite il ne vous reste plus qu'à égoutter vos asperges et à les déguster avec une vinaigrette ou à les cuisiner. Mis à part les asperges à la vinaigrette, un autre grand classique pour manger des asperges sauvages est l'omelette aux asperges."

ripounchou

Le tamier (tamus communis L.) ou Ripounchou pour les tarnais, pousse également des les talus, les lisières des bois et les haies, au printemps. Il s'agit d'une liane, dont on ne mange que la pointe. Nous vous conseillons de lire le texte de Marie-Christine Aubin, qui explique bien le lien prévilégié qu'entretient cette petite tige verte légèrement amère avec la région d'Albi, de Carmaux et de Castres.

 

Pour le manger, c'est tout un rituel ! Il faut soit le faire cuire 5 min dans un eau bouillante, soit 10 min au cuiseur vapeur (nous on préfère le cuiseur vapeur, il garde tout son goût !) A côté vous faites cuire un oeuf dur. Vous déposez vos ripounchous dans un plat, vous émiéttez l'oeuf dur. Dans une poêle, vous faite revenir des dés de lardons, avant de les disperser sur la salade, vous les arrosez de vinaigre. Le vinaigre chaud sur les ripounchous, ça change tout ! Vous rajoutez un peu d'huile, du sel et du poivre... et hop on mélange et on déguste. Une merveille !  

Bon bon bon... l'année prochaine, on s'organise pour les cueillettes ! Un week-end en Provence, un week-end dans le Tarn et un week-end dans les Pyrénées, elle n'est pas belle la vie ! 

Avant de nous quitter... Je pense que nous devrions essayer les ornithogales avec un sabayon parfumé au floc ! Une idée à creuser... 

Bonnes pensées gourmandes 

A bientôt pour de nouvelles aventures gustatives... 

MG