27 décembre 2016

Saluons L’Ouvroir de Cuisine Potentielle (OuCuiPo) . Des jeux de recettes et des recettes en jeux.

Avantage majeur de la littérature sur la cuisine : elle n’a pas besoin d’être comestible. Les rayonnages de nos librairies débordent de livres indigestes, insipides, qui n’ont pourtant jamais tué personne. En cuisine, en revanche, qui sert un plat empoisonnée ira en prison.  Membre de l’Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle), on se souviendra des repas monochromes de Perec dans La vie mode d’emploi, avec par exemple le repas jaune : « gougères à la bourguignonne, quenelles de brochet sauce hollandaise,... [Lire la suite]
Posté par TESA31 à 14:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

29 décembre 2015

Voir, revoir ou lire le Festin de Babette

Et si, en ces périodes de fêtes, l'on décidait de réaliser le repas du Festin de Babette. Chiche ! Car avant d'être un repas et un film, le Festin de Babette fut un conte.  Karen Blixen écrit Le festin de Babette directement en anglais. Il parait sous le titre Babet's feast dans la revue américaine Ladies' home journal en juin 1950. En 1952, le conte est publié au Danemark sous le titre Babettes Goestebug (le festin de Babette) traduit par Jorgen Claudi, le traducteur officiel de Karen Blixen en danois. Enfin ce conte paraît... [Lire la suite]
24 décembre 2015

Pépé Carvalho gourmand !

Pourquoi ne pas profiter des fêtes pour lire ou relire Vazquez Montalban. Né en 1939 à Barcelone, décédé à Bangkok en 2003, c’est en prison, sous Franco, que Manuel Vazquez Montalban commence à écrire. "La gastronomie et les femmes m'ont sauvé du désespoir franquiste", fait dire le romancier à un de ses héros dans "La solitude du manager." (Bourgois, 10/18) Les aventures de Pepe Carvalho, " privé mélancolique et nihiliste actif ", sont la partie la plus visible du travail de cet écrivain prolifique. Personnage inclassable, Manuel... [Lire la suite]
11 novembre 2015

Poésie et gastronomie : Jean Richepin et le ventre des gueux.

Qui se rappelle de Jean Richepin ? Pas grand monde ou quelque érudit pour faire son malin. Pourtant l'homme écrit dans une langue savamment enlevée où l’argot pratiqué devient un art au service de l’impertinence et d’un humour souvent très noir. Il est de coutume dans ce blog de parler de gastronomie. C'est sa vocation. Et conséquemment de ventres pleins. Mais en filigrane dans ce poème il sera plutôt question de ventre creux et de maraude. Un peu comme les migrants sur les chemins de notre vieille Europe ; lesquels doivent souvent... [Lire la suite]
Posté par TESA31 à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
17 octobre 2015

Nostalgie d'automne : A la manière de Georges Pérec : 21 souvenirs gastronomiques

"Je me souviens", un livre de Georges Pérec publié en 1978 aux éditions Hachette. C'est un recueil de bribes de souvenirs rassemblés entre janvier 1973 et juin 1977, échelonnés pour la plupart « entre ma 10e et ma 25e année », précise l'auteur. « Des petits morceaux de quotidien, des choses que, telle ou telle année, tous les gens d'un même âge ont vues, ont vécues, ont partagées, et qui ensuite ont disparu, ont été oubliées ; elles ne valaient pas la peine de faire partie de... [Lire la suite]
Posté par TESA31 à 17:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
21 mai 2015

A table avec Jean Follain. Un repas est un poème.

Cette chronique doit beaucoup à Yves Namur dont on pourra trouver les références au bas de ce texte. « L’un de mes amis qui avait fréquenté Jean Follain et avait déjeuné plus d’une fois avec lui, me faisait, il y peu de temps, cette remarque impertinente : avec Follain, me dit-il, il était simple de deviner ce qu’il avait mangé quelques instants plus tôt, il suffisait de regarder sa chemise au sortir de table ! »  Les connaisseurs savent que Jean Follain fut un gourmet et un défenseur d’une cuisine française souvent... [Lire la suite]
Posté par TESA31 à 10:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
14 avril 2015

La place du nombril dans la gastronomie

Dans la chanson de Georges Brassens "Le nombril des femmes d'agent", le barde sétois nous conte la mésaventure d'un vieil homme très intéressé par les nombrils féminins. Il succomba au moment où la femme d'un agent de police allait mettre fin à sa frustration en lui dévoilant son nombril lui qui n'avait jamais vu celui de la femme d'un agent de la force publique. Nous n'épiloguerons pas sur cette fin tragique à une époque où jeunes filles et jeunes garçons n'ont plus aucun complexe à dévoiler leur nombril. Mais sait-on le lien qui... [Lire la suite]
Posté par TESA31 à 10:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,