26 octobre 2016

Salauds de pauvres ! ou La Traversée de Paris. L'économie du marché noir ou comment livrer un cochon.

1943. Marcel, un chauffeur de taxi au chômage du fait du rationnement d'essence, se reconvertit en passeur de denrées pour le marché noir, et doit transporter de la viande de cochon la nuit à travers Paris occupé.    Sauf que Grandgil, le comparse qu'il a choisit pour l'accompagner, est tout sauf du genre à la fermer, et prend un malin plaisir à se jouer des travers de ceux qui se taisent par lâcheté ou en profitent en ces temps sombres, et occasionnera au duo moults soucis tout au long de leur périple. Un immense... [Lire la suite]
Posté par TESA31 à 17:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05 avril 2016

Aimer La femme du boulanger

Ami lecteur plein d'esprit et lectrice avisée, je sais ce que vous allez dire. Non mais t’as vu ce qu’il va voir au cinéma le B&P :  du cinéma d’antan, des trucs de vieux, du noir et blanc. Et les histoires, je vous dis pas ! des mélos à deux euros ! des films cucul la praline. On se demande ce qu’il lui prend. J'avoue : je suis allé revoir La femme du boulanger de Marcel Pagnol. J'ai toujours été antimoderne. Et j'aime le bon pain ! 1938. Le boulanger Aimable Castanet s'installe avec sa femme Aurélie dans un... [Lire la suite]
Posté par TESA31 à 23:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
21 mars 2016

Genèse d'un repas. Découvrir ou redécouvrir le cinéma de Luc Moullet

L’œuvre de Luc Moullet reste encore aujourd’hui extrêmement confidentielle, voire carrément ignorée. Ancien critique aux Cahiers du cinéma et réalisateur associé à la Nouvelle Vague, il est l'un des cinéastes français les plus radicaux et les plus originaux, un associable intransigeant et burlesque.  Niché en haut d’un appartement, dont l’ascension est un clin d’œil à son œuvre alpine, Luc Moullet, vaillant critique (Les Cahiers du Cinéma, Trafic ou Les Inrockuptibles) et cinéaste de 70 ans toujours en activité, est un... [Lire la suite]
07 février 2016

Et si on se refaisait une Grande Bouffe !

  Un soir de mai 1973, le Festival de Cannes connaît un scandale comme seul le cinéma français peut en produire. "La Grande Bouffe", de Marco Ferreri, avec Michel Piccoli, Philippe Noiret, Marcello Mastroianni, Ugo Tognazzi et Andréa Ferréol, est projeté à Cannes en sélection.    Cette histoire de suicide gastronomique, de quatre hommes qui veulent mettre fin à des vies monotones en mangeant jusqu'à en mourir, non sans inviter des femmes pour ne pas mourir sans orgasme, raconte aussi la société de consommation, la... [Lire la suite]
Posté par TESA31 à 00:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
30 décembre 2015

Merci pour le chocolat !

En ces temps de fêtes combien de fois beaucoup d'entre nous n'auront-ils pas dit, en ouvrant un paquet dont le joli papier avait du mal à se défaire, ou bien en raccompagnant tardivement un couple d'amis : "Merci pour le chocolat !" Et la maîtresse de maison d'ajouter : "J'espère que ça va s'arrêter là, encore que je ne connaissais pas cette marque. Tiens je vais en prendre un, pas toi mon chéri !" On voit par là combien le chocolat réunit les couples et les amis. Mais il peut aussi les défaire.  Soit le film réalisé par... [Lire la suite]
29 décembre 2015

Voir, revoir ou lire le Festin de Babette

Et si, en ces périodes de fêtes, l'on décidait de réaliser le repas du Festin de Babette. Chiche ! Car avant d'être un repas et un film, le Festin de Babette fut un conte.  Karen Blixen écrit Le festin de Babette directement en anglais. Il parait sous le titre Babet's feast dans la revue américaine Ladies' home journal en juin 1950. En 1952, le conte est publié au Danemark sous le titre Babettes Goestebug (le festin de Babette) traduit par Jorgen Claudi, le traducteur officiel de Karen Blixen en danois. Enfin ce conte paraît... [Lire la suite]
13 mars 2015

Il arrive que B&P aille au cinéma... Étonnant non !

C’est quand même bien le cinéma. Se retrouver seul dans la pénombre pour regarder des images. Parfois on comprend ; parfois non. On est sensé y voir la vie. Y’a des messieurs bien, des dames bien jolies, des méchants, des gentils, des noirs, des blancs, des cow-boys, des soldats, des types qui sont très forts, des filles qui pleurent, des qui sont dans des bras mais que parfois ce n’est pas les bons bras… Alors les filles partent en courant ou griffent ou tapent du pied. Des trucs qu’on ne comprend pas toujours. Où l’on se... [Lire la suite]
Posté par TESA31 à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
23 janvier 2015

Food Animation !

On peut le dire : "on est fan !" Cela consiste à animer une scène autour d'un scénario alimentaire : refaire une recette, animer la réalisation d'un gâteau, inventer une histoire avec des aliments. Alexandre Dubosc est probablement celui qui en parle le mieux. Notre rêve ? Le rencontrer pour échanger avec lui sur cette pratique/passion qui nous plonge dans des univers magiques proches de "Charlie et la Chocolaterie" de Tim Burton ou des dessins animés de "Wallace et Gromit".     A titre d'exemple, voilà quelques... [Lire la suite]
Posté par TESA31 à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,